2020 : Un sacré millésime !

2020 : Un sacré millésime !

2020 restera dans les anales, comme une année des plus pourrissimes ! Pourtant, c’est dans ce chaos ambiant, qu’est né un bar à vin animé par l’amitié, le partage et la bonne humeur !

26 janvier 2021
3 min read
2020 un sacré millésime

2020 restera dans les anales, comme une année des plus pourrissimes ! Pourtant, c’est dans ce chaos ambiant, qu’est né un bar à vin animé par l’amitié, le partage et la bonne humeur. En juin, alors que nous retrouvions les plaisirs de la table et surtout des terrasses, Nicolas, Jérémy et Michel les trois créateurs de Fagot étaient dans les starting blocks. Un mur entier rempli de petites pépites issues des beaux vignobles de France, des planches, généreuses en victuailles, à couper le souffle. Ce fut l’été de tous les apéros ! L’automne nous offrit même un été indien, nous permettant de rattraper un printemps confiné.

Puis il y eut le retour de flamme du pangolin ! Nous devions rentrer à 21H dans nos pénates. Heureusement, Fagot n’allait pas se laisser abattre… et riposta avec ses fameux apéros couvre-feu : Des planches à composer soi-même comme étendard d’une liberté préservée et une cloche de marin pour sonner le glas de la déprime. Certes, il fallait prendre plus vite ses apéros, et avec moins d’amis autour de la table ; mais après tout, en apéro comme en tout, ce n’est pas la taille qui compte, mais la qualité.

Novembre et la saison 2 du confinement ont fait taire notre cloche, mais le coeur de Fagot battait toujours. Le bar se mut en cave à vin, le restaurant en épicerie. Les terrines et pâtés ont pris place sur les tables. Nous vous emballions les bouteilles au lieu de vous les déboucher. Vous avez dû « plancher » vos apéros à domicile, qu’elles soient de charcut’ ou de fromage, françaises ou ibériques… L’afterwork et le partage n’allaient pas s’évaporer, ils seront juste à emporter.

Mais soyons franc, ça nous a refroidit de se retrouver cerner par le silence de cet espace désormais fini de notre salle de restaurant. Alors, nous avons dégainé notre vin chaud maison pour réconforter les coeurs. Et vos sourires chaleureux quand vous le buviez nous ravivaient. Pour garder le contact avec nos convives, Nicolas et Jérémy ont lancé leurs Live Instagram tous les vendredis soirs avec un vigneron ou une vigneronne en vedette. Vous connaissiez leur talent pour parler du vin, vous découvrîtes alors leur don pour l’animation !

Pour les fêtes de fin d’année, Fagot a encouragé la solidarité. Les boîtes de Noël pour les sans-abris (Opération boite à chaussure) ont fleuri au pied de notre sapin, preuve que le confinement ne nous a pas renfermé sur nous-même. Le bon karma nous a récompensé, par la parution d’article sur notre établissement (lien petit-commerce et popout). Ca fait plaisir de voir notre travail reconnu ! Champagne !!! Ca tombait bien, c’était le moment parfait pour les bulles… Avec les réveillons approchants, nous avons sorti nos plus belles bouteilles, et une sélection gourmande de produits à la truffe de la maison Plantin… Sans parler de nos croque-monsieurs, foies gras et bries à la truffe fait par nos petites mains. Et oui, 2020 finira avec gourmandise ! Certes, nous sommes entrés en 2021, comme dans le 13ème de cette année passée. Le principal réconfort est que 2021 rime encore avec vin, et que pour garder la Santenay, rien ne vaut un bon Médoc !

Nous tenons, pour finir, à remercier notre charmante clientèle pour leur fidélité et leur enthousiasme. Vous êtes restez à nos côtés, et nous avons hâte de vous retrouver, sur la toile, en boutique comme à nos tables. D’ici là, on vous informera régulièrement de nos dernières trouvailles.

A bientôt les ami(e)s, au plaisir de vous servir !

Start the conversation

Let's start a personal, meaningful conversation.

Example: Practical philosopher, therapist and writer.

Link copied to your clipboard